Le Kambo

LE KAMBO est le poison qui vient de la grenouille géante « Phyllomedusa bicolor » qu’elle sécrète par la peau. Cette grenouille vit dans les hautes altitudes d’Amazonie. En raison de sa toxicité élevée, elle n’a pas à se soucier des prédateurs. Même les serpents font de grands détours pour l’éviter. L’absence de prédateurs naturels a engendré l’augmentation exponentielle de la population de cette grenouille.

Les pattes de la grenouille sont massées afin de stimuler la production de poison. La substance empoisonnée de sa peau est délicatement récoltée et déposée sur des petites assiettes plates en bambou, où le poison est laissé à sécher. Quand les Indiens ont récolté assez de poison, ils libèrent la grenouille dans la nature. On prend grand soin de ne pas blesser la grenouille pendant la récupération du poison. Le Kambo séché est alors mélangé à un peu de salive ou d’eau, ce qui lui donnera une apparence gélatineuse. Il pourra ensuite être appliqué sur la peau par petites
touches.

Il est évidemment idiot d’ingérer les sécrétions de cette grenouille. Cependant, en appliquant à peine quelques gouttes sur la peau après avoir écorché une partie de l’épiderme, cela peut provoquer un effet purificateur très profond.

LE RITUEL DU KAMBO
Les Indiens utilisent le Kambo dans leurs rituels, menés par des chamans. Les participants boivent tout d’abord deux litres d’eau dans un estomac vide. La couche supérieure de l’épiderme est ensuite légèrement brûlée avec un bâton d’encens puis une goutte de Kambo est appliquée sur la brûlure et la sécrétion est ainsi directement assimilée par le flux sanguin. On applique généralement plusieurs points lors d’une session de Kambo.
Après l’application du Kambo, on ressent vite une sensation de chaleur. Le sang monte à la tête et le visage peut gonfler plus ou moins. Une forte nausée intervient au bout de quelques minutes, et pousse le participant à vomir. Ça accélère également le rythme cardiaque et augmente la température du corps. Les participants commencent alors à transpirer et peuvent aussi avoir des frissons. La séance dure environ 20 à 30 minutes. Les effets jusqu’ici n’ont pas l’air très attirants, cependant vous vous sentirez complètement revitalisé après une session de Kambo.
Ce qui fait que la rigueur du rituel vaut le coup d’être enduré.
Pour une efficacité optimale, il est conseillé de faire 1 session par jour 3 jours d’affilée.

CHIMIE
Le Kambo est composé de nombreuses substances différentes, dont chacune a son propre effet sur le corps humain.
Il contient un taux élevé de peptides (protéines), comme les familles peptides : bradykinine (Phyllokinine), Tachykinines (phyllomedusine), caeruleine, sauvagine, tryptophyllines, dermorphines, deltorphines et bombesines.

EFFETS PHYSIQUES POSITIFS DU KAMBO :

  • L’estomac est vidé d’une façon si intense, que la bile finit par être sécrétée. Ce processus ne semble pas très sain, mais en fait ce n’est pas le cas. Le foie libère des toxines solubles dans le gras à l’intérieur de la bile, et celle-ci est dégagée dans les intestins. Quoiqu’il en soit, 90 % de la bile est absorbée par la paroi intestinale pendant le processus de digestion. Ce n’est visiblement pas très utile, puisqu’elle absorbe également 90 % des toxines solubles dans le gras. Comme l’estomac se débarrasse de la bile pendant une session de Kambo, un taux élevé de toxines est sécrété, qui devrait normalement être réabsorbé par le corps.

    Les participants peuvent également être atteints de diarrhées. Dans ce cas, les selles traversent rapidement l’intestin et la paroi intestinale n’est pas capable d’absorber la bile. La sécrétion de bile est décuplée en comparaison à la sécrétion habituelle. Cela signifie que vous sécrétez autant de toxines solubles que vous l’auriez fait en dix jours. Le Kambo est idéal pour la détoxification. Après quoi le foie est stimulé pour  produire la bile à nouveau.

  • Les températures corporelles augmentent avec le Kambo. De nombreux virus et bactéries meurent, même avec une différence de seulement un degré. L’effet est le même qu’avec un sauna.

    Outre ces deux processus physiques, le Kambo contient également certaines substances qui stimulent le système immunitaire, réduisent les inflammations, ont des fonctions antibactériennes et antivirales et améliorent la circulation sanguine.

COMBINAISONS
Le Kambo peut facilement se combiner aux autres rituels chamaniques. Il est souvent utilisé avant une cérémonie d’ayahuasca qui n’en sera que bien plus puissante.

DOSAGE
Le dosage change beaucoup en fonction des gens. Un chaman peut commencer avec trois applications pour s’assurer de la réaction et déterminer la sensibilité. C’est suffisant pour certains, mais d’autres auront besoin de beaucoup plus.

EFFETS SECONDAIRES
Comme évoqué plus précédemment, les effets secondaires ne sont pas à prendre à la légère. Ils incluent : sudation, tremblements, nausées, crampes, vomissements et une augmentation de la température corporelle. Cependant, il faut s’attendre à ces effets secondaires lors d’un rituel de Kambo, et on peut se demander s’il s’agit vraiment d’effets secondaires. Beaucoup pensent que ces phénomènes font partie intégrante du rituel, vu que cet inconfort physique participe à libérer l’esprit. Après le rituel, vous pourrez ressentir de la fatigue et un léger mal de tête, mais vous vous sentirez en général le lendemain frais comme un gardon.

RISQUES ET CONTRE-INDICATIONS
Il n’y a aucun incident connu relatif à des effets négatifs sur la santé à long terme. Cependant, l’utilisation de Kambo est déconseillée aux personnes ayant reçu un organe. Lorsqu’on vous greffe un organe, on vous fait prendre des médicaments qui suppriment la défense immunitaire pour éviter tout rejet. Il n’est donc totalement déconseillé d’utiliser le Kambo, qui contrecarrera les effets de ces médicaments.
De la même manière, les gens souffrant de sévères troubles du système immunitaire, comme la Sclérose en plaques ou la Sclérose latérale amyotrophique, doivent également se montrer très prudents avec le Kambo. Chez ces patients, leur propre système immunitaire attaque le corps. En stimulant de système immunitaire, les défenses immunitaires peuvent s’intensifier. Cependant, il est également possible que les patients atteints de de ces maladies se sentent mieux après une session de Kambo, puisque le Kambo module aussi ce système immunitaire.
Comme le Kambo n’a atteint le monde occidental que très récemment, on ne trouve que peu de documentation sur cette substance. Il est ainsi sage d’écouter votre propre corps. Toute substance peut entraîner une réaction allergique, et il en est de même pour le Kambo.